ATTENTION ! NE PERDEZ PAS VOTRE BUDGET DIF, UTILISEZ-LE AVANT 2020 ! Contactez-nous

PIC, 10 000 formations dans le numérique

formations numérique pic

PIC, 10 000 formations dans le numérique

PIC (Plan d’Investissement Compétences) :

lancement du programme 10 000 formations

aux métiers du numérique

- Répondre aux besoins en compétences des entreprises et accompagner la transition numérique de l'économie ;

- Favoriser l’inclusion en permettant aux jeunes et aux demandeurs d’emploi de se former et d’accéder gratuitement à la formation;

- Permettre une répartition équilibrée et cohérente de l’offre de formation en France, 

Le PIC (Plan d’Investissement Compétences) a été lancé hier, le jeudi 5 avril 2018, par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du numérique et Estelle Sauvat, Haut-Commissaire à la transformation des compétences, à Roubaix (Hauts-de-France).

10 000 formations aux métiers du numérique vont être proposées aux publics prioritaires du PIC : demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés, jeunes éloignés de l’emploi :

- 5 000 formations vont être financées dans le cadre d’un appel à projets de la Grande École du Numérique lancé hier, le 05/04/2018 auprès des organismes de formation ;

- 5 000 autres par Pôle emploi pour un montant total de « 40 millions d’euros », précise son directeur général, Jean Bassères. « Le programme qui sera lancé par Pôle emploi la semaine prochaine (à compter du 09/04/2018) comporte deux volets » :
- « 3 000 POEC(Préparation Opérationnelle à l'Emploi Collective) d’une durée pouvant aller jusqu'à 800

- 2 000 formations d’aide au recrutement de plus de 6 mois destinées aux TPE/PME.

 

Le PIC numérique : « Un merveilleux vecteur d’inclusion » (Estelle Sauvat)

- « Le PIC est un formidable instrument qui va nous permettre de transformer la formation professionnelle. Nous mettons l’accent en premier sur le volet numérique car la transformation des compétences s’accélère très rapidement dans ce secteur qui irrigue tous les autres. D’autre part, c’est un merveilleux vecteur d’inclusion »déclare Estelle Sauvat, Haut-commissaire à la transformation des compétences.

- Pour Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du numérique, « le numérique, soit on le subit, soit on agit pour le maîtriser. C’est le choix qu’a fait le Gouvernement. Nous avons besoin de très nombreuses compétences, de techniciens à bac + 5 ou plus, dans tous les secteurs. La particularité de ces métiers, c’est qu’ils peuvent convenir autant à des jeunes en début de carrière qu'à des personnes plus âgées en reconversion. »

- Muriel Pénicaud rappelle, à l’instar du COE, que « 80 000 emplois sont non pourvus dans les métiers du numérique, faute de profils adaptés».

 

Source : News Tank

Défiler vers le haut